Chirurgie des stomies

Cette rubrique répond aux principales questions relatives à l’intervention chirurgicale visant à la confection d’une stomie. Vous y trouverez une vue d’ensemble sur l’anatomie, les complications éventuelles les plus fréquentes auxquelles pourraient être exposées les personnes stomisées après l’intervention et des conseils utiles. 

 


Anatomie et physiologie

L’appareil digestif

L’appareil digestif

Le système digestif est l’un des systèmes d’organes vitaux de l’organisme. L’appareil digestif permet la digestion et l’absorption des nutriments. En savoir plus sur l’appareil digestif
Fermer

Anatomie et physiologie de l’appareil digestif

L’appareil digestif

 
L’appareil digestif s’étend sur environ neuf mètres à partir de la bouche jusqu’à l’anus et est divisé en différentes parties. Chaque partie a un rôle spécifique. La dernière étape est l’élimination des matières fécales.

Les fonctions de l’appareil digestif :

  • Digestion mécanique et chimique des aliments et transformation en nutriments
  • Absorption des nutriments dans le sang
  • Progression dans le tube digestif et élimination des selles

Un certain nombre d’organes fonctionnent en parallèle de l’appareil digestif. Ces derniers produisent des liquides et des enzymes aidant la digestion :

  • Les glandes salivaires dans la bouche
  • Les sucs gastriques dans l’estomac
  • Le foie et la vésicule biliaire
  • Le pancréas

 

L’appareil gastro-intestinal est composé de :

  • La bouche
  • L’œsophage
  • L’estomac
  • L’intestin grêle : jéjunum et & iléon
  • Le gros intestin : côlon
  • Le rectum
  • L’anus

 

La paroi de l’intestin est composée de plusieurs couches

 

L’intestin grêle mesure 5 à 7 mètres de long chez l’adulte. Il est divisé en trois parties principales :

  • Le duodénum
  • Le jéjunum
  • L’iléon

Le jéjunum et l’iléon sont reliés à la paroi abdominale par le mésentère. Le mésentère contient des artères, des veines et des vaisseaux lymphatiques responsables du transport de l’oxygène et des nutriments de la lumière de l’intestin grêle vers le sang et inversement.

 

Le gros intestin mesure 1 à 2 mètres de long chez l’adulte. Il est divisé en six parties :

  • Le côlon ascendant
  • Le côlon transverse
  • Le côlon descendant
  • Le côlon sigmoïde en forme de S
  • Le rectum : partie terminale de l’appareil digestif. Les selles sont recueillies dans l’ampoule rectale. Lorsque l’ampoule est pleine, l’envie d’aller à la selle se fait ressentir
  • L’anus : orifice terminal de l’appareil digestif
Fermer
L’appareil urinaire

L’appareil urinaire

Le système urinaire est un autre système d’organes vital de l’organisme. L’appareil urinaire est impliqué dans l’équilibre hydrique et électrolytique et dans l’élimination de l’urine. En savoir plus sur l’appareil urinaire
Fermer

L’appareil urinaire

L’appareil urinaire

Les principales fonctions de l’appareil urinaire sont de produire et de drainer l’urine, d’éliminer les déchets et de réguler l’équilibre hydrique sanguin. L’appareil urinaire est intégralement situé derrière l’appareil digestif.

 

L’appareil urinaire comprend :

  • Deux reins
  • Deux uretères
  • La vessie
  • L’urètre

Les reins sont deux éléments en forme de haricot qui filtrent le sang en permanence. Ils permettent ainsi d’éliminer les déchets et les excédents d’eau pour contrôler l’équilibre hydrique et électrolytique. Ce processus de filtration conduit à la production d’urine.

 

Les uretères sont des canaux transportant l’urine des reins jusqu’à la vessie.

 

La vessie présente une double fonction. La vessie assure le stockage de l’urine (continence) et la vidange hors de l’organisme (miction). Le muscle de la paroi urinaire (détrusor) en se contractant expulse l’urine hors de l’organisme.

 

L’urètre est un canal reliant la vessie à l’extérieur de l’organisme.

Fermer

Repérage avant l'opération chirurgicale

Repérage de la stomie

Comment réaliser le repérage de la stomie avant l’intervention

Une stomie mal placée peut significativement réduire la qualité de vie des personnes stomisées. Une localisation appropriée de la stomie signifie qu’elle doit être facilement accessible par le patient, faciliter la pose de l’appareillage en toute sécurité et offrir une plus grande liberté de mouvement, des facteurs essentiels pour prévenir les complications. Comment réaliser le repérage de la stomie
Fermer

Comment réaliser le repérage de la stomie avant l’intervention

Repérage de la stomiePour la qualité de vie du patient, il est important d’effectuer un marquage pré-opératoire afin de déterminer l’ (les) emplacement(s) optimal (aux) pour la stomie. Un site optimal permet de réduire les complications telles que les fuites, les problèmes liés à la pose de l’appareillage, les irritations cutanées, la douleur et l’impact sur la qualité de vie.

Le repérage du site de la stomie se fait dans différentes positions (debout, assis et couché), en s’assurant de l’accessibilité de la stomie, de l’absence de cicatrice, pli, creux, hernie... sur le site sélectionné. Les creux et les plis à proximité de la stomie doivent être évités. En outre, le mode de vie du patient devra être pris en compte lors du repérage de la stomie.

Avant d’effectuer le marquage, il est important de prendre en compte ces quatre facteurs :

  1. État physique :
    Constitution, poids actuel et changements récents du poids, dextérité et capacité visuelle
  2. Activités sociales :
    Emploi, positions du corps au travail, sports, loisirs, préférences vestimentaires, choix culturels ou religieux
  3. Zones à éviter :
    Protubérances osseuses, plis cutanés, cicatrices, nombril, ligne de la ceinture, ligne de flexion de l’abdomen et zones cutanées ayant été irradiées ou étant très sensibles (atrophiques)
  4. Capacité visuelle :
    La stomie doit être placée dans une zone que le patient peut voir et atteindre. Dans le cas contraire, le patient pourrait avoir des difficultés à effectuer les soins de sa stomie seul et devra demander de l’aide pour changer son appareillage

Avoir une stomie altère les fonctions et l’image corporelles. Si les professionnels de santé, infirmière stomathérapeute et chirurgien, travaillent en collaboration pour accompagner le patient dans l’acquisition de l’autonomie des soins, les résultats sont nettement meilleurs.


Fermer

Les 3 types de stomies

Colostomie

Colostomie

Une colostomie est une ouverture créée chirurgicalement dans une partie du gros intestin. Elle peut être permanente ou temporaire, selon le processus de la maladie. En savoir plus
Fermer

Colostomie

Création d’une colostomieColostomie

Dans la réalisation d’une colostomie, une partie du côlon est amenée à la surface de l’abdomen pour former la stomie. La colostomie est généralement créée dans la fosse iliaque gauche. Le rôle du côlon consiste surtout à réabsorber l’eau des selles et à digérer quelques aliments fibreux. Après leur passage dans l’intestin grêle, les selles arrivant dans le côlon sont liquides ; puis, au fur et à mesure de leur progression dans le côlon, elles s’épaississent. Les selles seront donc différentes en fonction de la localisation de la stomie. Colostomie droite : les selles sont semi-liquides ou pâteuses. Colostomie gauche : les selles sont moulées. La réalisation d’une stomie a pour conséquence la perte de la capacité à retenir les selles, le port de poches collectrices dites poches de stomie est alors nécessaire.

 

Il existe deux types de colostomies : la colostomie terminale et la colostomie latérale.

 

Colostomie terminale
Lorsqu’une partie du gros intestin (côlon) ou le rectum ont été retirés, le côlon restant est amené à la surface de l’abdomen pour former une stomie. Une colostomie terminale peut être temporaire ou permanente. La colostomie temporaire est envisagée dans les cas où la partie de l’intestin atteinte a été retirée et la partie restante doit être mise au repos avant que les extrémités soient réunies (rétablissement de la continuité). La colostomie permanente est envisagée lorsqu’il est trop risqué ou qu’il est impossible de réunir les deux parties de l’intestin.

 

Colostomie latérale
Lors de la réalisation d’une colostomie latérale, l’intestin est amené au-dessus du niveau de la peau et est maintenu en place le plus souvent à l’aide d’une baguette transverse pour stomie. La continuité de l’intestin n’est pas interrompue : une ouverture est pratiquée sur la paroi abdominale ; une anse est extériorisée et maintenue exposée par une baguette transverse pour stomie placée en dessous de l’anse et les extrémités sont ensuite cousues à la peau. Ainsi, une stomie latérale comporte donc deux orifices. La colostomie latérale est habituellement temporaire. Elle peut également être effectuée afin de protéger une suture chirurgicale dans l’intestin.

Fermer
Iléostomie

Iléostomie

Une iléostomie est une ouverture créée chirurgicalement dans le petit intestin, ou iléon, dont les effluents ont une consistance variant de liquide à pâteuse. En savoir plus
Fermer

Iléostomie

Iléostomie

Lors de la réalisation d’une iléostomie, la partie terminale de l’intestin grêle appelée l’iléon est amenée à la surface de l’abdomen pour former la stomie. Une iléostomie est généralement effectuée dans les cas où la partie terminale de l’intestin grêle est atteinte et est généralement placée sur la partie droite de votre abdomen.

 

Dans cette partie de l’intestin, les selles sont généralement liquides. Puisqu’une stomie ne contient pas de muscles permettant de retenir les selles, celles-ci devront être recueillies à l’aide d’une poche de stomie.

 

Il existe deux types d’iléostomies :

Iléostomie terminale

Iléostomie terminale

L’iléostomie terminale est envisagée lorsqu’une grande partie du côlon et le rectum sont amputés, les selles ne peuvent plus être stockées. Une iléostomie terminale peut être temporaire ou permanente.

L’iléostomie temporaire est utile dans les cas où la partie de l’intestin atteinte a été retirée et la partie restante doit être mise au repos avant que les extrémités ne soient réunies. L’iléostomie permanente est envisagée lorsqu’il est trop risqué ou qu’il est impossible de réunir les deux parties de l’intestin.

Iléostomie latérale

Iléostomie latérale

Lors de la réalisation d’une iléostomie latérale, une boucle de l’intestin grêle est amenée au-dessus du niveau de la peau et maintenue en place le plus souvent à l’aide d’une baguette transverse pour stomie. La continuité de l’intestin n’est pas interrompue : une ouverture est pratiquée sur la paroi abdominale ; une anse est extériorisée et maintenue exposée par une baguette transverse pour stomie placée en dessous de l’anse et les extrémités sont ensuite cousues à la peau. Ainsi, l’iléostomie latérale comporte deux orifices réunis.

L’iléostomie latérale est généralement temporaire et est effectuée pour protéger une suture chirurgicale dans l’intestin. Si l’iléostomie est temporaire, elle sera fermée ou retirée au cours d’une opération ultérieure (rétablissement de continuité).

 

Fermer
Urostomie

Urostomie

Une urostomie est formée au moyen d'une partie de l'intestin grêle. Les urètres sont chirurgicalement reliés à un segment de l'intestin grêle. En savoir plus
Fermer

Headline text

UrostomieUrostomie

Si la vessie ou l’appareil urinaire est endommagé avec impossibilité d’évacuer l’urine normalement, une dérivation urinaire est nécessaire. Cette dérivation urinaire est nommée urostomie ou Bricker (lorsqu’un conduit iléal a été utilisé).

Le Bricker (stomie urinaire transiléale) est l’implantation des 2 uretères dans un segment de l’iléon (segment isolé du tube digestif). Ce segment est directement abouché à la peau (stomie) et permet l’écoulement des urines. Cette stomie nécessite le port d’une poche. L’urostomie est généralement placée dans la fosse iliaque droite de l’abdomen.

Fermer

Complications associées à une stomie

Irritation de la peau péristomiale

Les irritations de la peau péristomiale constituent la complication la plus fréquente chez les personnes stomisées. Elles représentent un tiers des visites chez une infirmière stomathérapeute. La cause la plus fréquente est une irritation chimique due à une fuite. En savoir plus sur l’état de la peau péristomiale
Fermer

Irritation de la peau péristomiale

Il est essentiel de surveiller la peau péristomiale dès la phase précoce post-opératoire afin de s’assurer que celle-ci reste intacte et, dans le cas où la peau présente une irritation, s’assurer qu’un traitement approprié est mis en place immédiatement.

 

Le DET score (Décoloration, Érosion et prolifération des Tissus), développé en partenariat avec des infirmières stomathérapeutes du Panel d’experts international, est un bon outil pour évaluer l’état de la peau péristomiale.

 

Cette évaluation comprend deux parties, le DET score et le guide de diagnostic :

  • Le DET score (Décoloration, Érosion et prolifération des Tissus) est une échelle (de 0 à 15) standardisée et validée permettant d’évaluer l’état de la peau péristomiale grâce à une série d’observations objectives.
  • Le guide de diagnostic  propose une catégorisation des irritations de la peau péristomiale selon leur cause et offre des conseils de soin adaptés. Le guide de diagnostic est basé sur une revue exhaustive de la littérature.

 

Cet outil est conçu pour aider à :

  • Évaluer l’état de la peau péristomiale au moment de l’examen grâce au DET score
  • Identifier les soins de la peau péristomiale les mieux adaptés
  • Vous apporter à vous et à vos collègues un langage commun permettant de décrire l’état de la peau péristomiale 

 

Pour découvrir le DET score et le guide de diagnostic, veuillez contacter le Service Client Coloplast

Fermer

Complications précoces post-opératoires

Comme pour toute opération, des complications peuvent survenir juste après l’intervention chirurgicale. Complications précoces les plus fréquentes
Fermer

Complications précoces post-opératoires

SaignementSaignement

  • Complications précoces

  • S’interrompt généralement spontanément

Utilisez des compresses douces trempées dans l’eau froide pour arrêter le saignement. Dans le cas où le saignement persiste, il pourrait être nécessaire de ligaturer/de cautériser le vaisseau sanguin.

 

ŒdèmeŒdème

  • Peut survenir suite à l’intervention

  • Disparaît généralement après 1 à 2 semaines
  • Pour une meilleure étanchéité de l’appareillage, utilisez un anneau modelable ou de la pâte de protection cutanée de préférence sans alcool (par exemple pâte en tube Brava sans alcool)

Réalisez au préalable une incision ou des découpes sur le protecteur cutané pour assurer une bonne souplesse et éviter de léser les muqueuses.

NécroseIschémie/nécrose

  • Mauvais apport sanguin ou apport interrompu en raison de complications chirurgicales
  • État qui doit être étroitement surveillé
  • En présence de régénération tissulaire, le tissu nécrosé sera rejeté. Dans le cas contraire (persistance de la nécrose), une seconde intervention est nécessaire

Désinsertion (désunion ou rupture anormale entre la stomie et peau)Désinsertion (désunion ou rupture anormale entre la stomie et peau)

  • Caractéristiques d’une désinsertion :
    • Partielle ou totale
    • Profonde ou peu profonde
  • Deux solutions de prise en charge :
    • Le drainage ouvert en ajustant l’appareillage à la bordure externe de la désinsertion
    • La cicatrisation en milieu humide de la désinsertion sous le protecteur cutané.

FistuleFistule

  • Une fistule est un canal qui se développe spontanément entre deux structures normalement non reliées
  • Les fistules sont pathologiques et doivent être traitées. Le syndrome de l’intestin irritable type maladie de Crohn est une cause fréquente
  • Le traitement peut être conservateur ou chirurgical

 

Traitement conservateur :

  • Surveiller l’équilibre hydrique et électrolytique et le rétablir si besoin
  • Traiter l’infection si besoin avec des antibiotiques
  • Nutrition parentérale pour réduire l’écoulement de la fistule
  • Drainer complètement la fistule (lorsqu’elle est asséchée, elle se referme)

 

 

Fermer

Complications tardives

Des complications peuvent également survenir sur le long terme suite à une intervention. Complications tardives les plus fréquentes
Fermer

Complications tardives

Rétractation de la stomieRétractation de la stomie

  • Une stomie rétractée se situe sous la surface de la peau. La rétractation survient généralement lorsque le segment intestinal amené à la peau est trop court.

Prise en charge :

  • Protecteur cutané convexe, anneau modelable ou pâte de protection cutanée de préférence sans alcool
  • En cas de surpoids/d’obésité, une perte de poids doit être recommandée
  • Irrigations coliques en cas de colostomie
  • Une seconde intervention chirurgicale peut être nécessaire si la stomie est très difficile à appareiller.

HernieHernie

  • Une tuméfaction autour de la stomie peut être une hernie vraie, hiatale ou « fausse »
  • Vraie hernie : une boucle de l’intestin sort de son emplacement habituel et passe à travers l’espace créé pour amener l’intestin à la peau
  • Hernie par glissement : la portion de l’intestin amené à la peau pour créer la stomie est trop lâche et forme une boucle dans le tissu graisseux sous-cutané
  • Fausse hernie : lors d’une augmentation de la pression abdominale, Cela occasionne une tuméfaction au niveau d’une zone fragilisée de la paroi abdominale (emplacement de la stomie). Il s’agit de la cause la plus fréquente.

Prolapsus stomialProlapsus stomial

  • La partie de l’intestin utilisée pour créer la stomie est poussée en avant entraînant un allongement du segment stomial

  • Cet état peut être traité en repoussant délicatement le segment prolabé dans l’abdomen
  • En cas d’œdème, utilisez de la glace pour réduire le débit sanguin
  • Une réparation chirurgicale peut être nécessaire lorsque l’appareillage de la stomie devient trop difficile

SténoseSténose

  • La stomie est œdématiée, en forme d’un champignon, et devient brillante
  • Les matières fécales sont expulsées sous la forme d’une fine bande. Le blocage est causé par un rétrécissement (sténose) des tissus péristomiaux
  • Cet état peut être traité par une dilatation de la stomie
  • Si la sténose se situe au niveau de la peau, une intervention locale peut être nécessaire

GranulomesGranulomes

  • Des granulomes (bourgeons inflammatoires) sont visibles sur la muqueuse entre la stomie et la peau
  • Ils peuvent être causés par une irritation chimique ou mécanique
  • Ils peuvent être traités avec du nitrate d’argent
  • Diathermie (chauffage électrique)
  • Traitement au laser
Fermer
Fermer

Votre demande nous a bien été transmise.

Vos échantillons vous seront envoyés dans les meilleurs délais.

Afficher la version pour PC